Home > Soins > Médecines Douces

Mutuelle Médecines Douces

Pensez aux remèdes alternatifs pour vous soigner tout en douceur en soucrivant à une mutuelle médecines douces

  • Indiquez vos besoins
  • Obtenez un devis gratuit
  • Faites des économies

Les médecines douces séduisent de plus en plus de personnes en France, et pourtant, malgré l’évolution des mœurs et des coutumes de santé, les médecines alternatives ne sont pas toutes reconnues par la Sécurité sociale.

Etiopathie, chiropractie, acupuncture ou encore naturopathie, faut-il y renoncer simplement parce qu’elles ne sont pas prises en charge par l’Assurance Maladie ?

Nos conseillers vous expliquent en quoi la mutuelle médecines douces pallient aujourd’hui à ce manque de reconnaissance de la Sécurité sociale.

TYPES DE MÉDECINES DOUCES

La médecine douce couvre environ 150 pratiques. Ceux que l’on considérait comme des rebouteux ou guérisseurs, ont maintenant leur place dans le domaine de la médecine, bien que cette dernière reste encore appelée médecine non conventionnelle.

Liste des médecines douces

Les médecines douces peuvent être réglementées, reconnues par la Sécurité sociale et être pratiquées par un médecin conventionné.

Il faut dissocier quatre catégories de médecines douces : les thérapies biologiques (phytothérapie, aromathérapie), les thérapies manuelles (ostéopathie, chiropractie), les approches corps-esprit (hypnose, sophrologie, méditation) et les systèmes complets (acupuncture, homéopathie).

Voici une liste des disciplines de médecines douces : ostéopathie, naturopathie, shiatsu, homéopathie, kinésiologie, diététique, hypnose...

La reconnaissance des médecines douces

Aujourd’hui, de plus en plus d’hôpitaux font appel à la médecine non traditionnelle pour accompagner les patients. Il peut s’agir d’anesthésie sous hypnose, de musicothérapie ou d’auriculothérapie (oreille) pour le traitement des douleurs chroniques. Certaines sages-femmes ont été formées à l’hypnose pour assister les femmes avant l’accouchement.

Bon à savoir : Les médecines douces sont de plus en plus reconnues pour la diversité qu’elles offrent de guérison ou de réduction de la douleur. Sachez que certaines personnes seront plus sensibles à l’acupuncture quand d’autres préféreront la luminothérapie. Il est intéressant de tester plusieurs méthodes pour connaître celle qui vous correspond le mieux.

LES BIENFAITS DES MÉDECINES DOUCES

En 2017, ce sont 4 Français sur 10 qui ont été chez un médecin non conventionnel.

Ce qui était, il y a quelques années, excentrique, confidentiel ou rapporté à des pratiques païennes connait aujourd’hui un grand engouement. Il n’est plus rare de passer par l’hypnose pour arrêter de fumer ou de se faire planter des aiguilles dans la peau par un acupuncteur. Les médecines douces sont liées au bien-être et ne sont pas douloureuses.

La consultation est également orientée vers l’écoute de la personne pour le traitement d’un problème en amont, contrairement à la médecine traditionnelle qui traite d’un problème présent. Mais la médecine douce est également efficace pour les problèmes que la médecine traditionnelle n’a pas réussi à traiter.

Elle est donc complémentaire à la médecine traditionnelle, ce qui fait que la Sécurité sociale, avec une mutuelle médecines douces, peut rembourser une partie des séances, sous conditions.

REMBOURSEMENT DE LA MUTUELLE MÉDECINES DOUCES

Aujourd’hui, les mentalités ont grandement évolué et beaucoup de personnes font appel aux médecines alternatives pour plusieurs raisons.

Certaines mutuelles vont donc proposer des packs « bien-être », « zen » ou « équilibre », qui prennent en charge les médecines douces. Et il est important d’avoir une complémentaire santé si vous comptez vous tourner vers des méthodes alternatives, car l’Assurance maladie ne participera pas ou très peu à vos dépenses de santé dans ce domaine.

Le remboursement de la Sécurité sociale

La Sécurité sociale ne reconnaît que quelques médecines alternatives, dont elle rembourse une très maigre part. Cela concerne quelques disciplines :

  • L’homéopathie : remboursée à hauteur de 30 % sur prescription d’un médecin

  • L’ostéopathie : remboursée à 70 %

  • L’acupuncture : remboursée à 70 %

  • La mésothérapie : seulement remboursée si elle vise à réduire les douleurs du patient

Pour le remboursement de ces pratiques, la Sécurité sociale pose deux conditions. La session doit être pratiquée par un médecin conventionné du secteur 1 ou 2. Et il est impératif que l’acte soit prescrit dans le cadre d’un parcours de soins coordonnés.

Certaines pratiques peuvent faire l’objet d’un remboursement sous certaines conditions, tel que l’hypnose ou la sophrologie. La médecine traditionnelle pratiquée en hôpital est souvent gratuite.

Pour être remboursé d’un plus grand nombre de pratiques en médecine alternative, vous pourrez faire appel à une mutuelle santé.

La prise en charge par la mutuelle santé

La mutuelle santé va rembourser une partie ou la totalité des frais, en fonction du contrat de complémentaire choisi.

Il y a les médecines douces reconnues mais non remboursées par la Sécurité sociale et celles non reconnues et donc non prises en charge.

Pour les médecines alternatives reconnues par l’Assurance maladie
  • Vous passez par un médecin-acupuncture / homéopathe / ostéopathe du secteur 1 ou du secteur 2 : la mutuelle santé rembourse la partie non remboursée par la Sécurité sociale.
  • Votre médecin n’est pas conventionné : la Sécurité sociale ne rembourse pas les séances. Dans ce cas, ce sera la mutuelle santé qui prendra en charge les dépenses sous forme de séances prédéfinies, qui est en d’autres mots, une somme forfaitaire.
Pour les autres médecines douces non reconnues par l’Assurance maladie
  • Certaines pratiques médicinales ne font pas partie de votre contrat : certaines mutuelles limitent le champ d’action, en spécifiant les médecines non traditionnelles remboursées. Attention donc à vérifier que la pratique choisie figure dans votre contrat.
  • Votre médecin n’est pas conventionné : là encore, la mutuelle santé peut ne pas rembourser les soins prodigués par un médecin non conventionné.

Il est important de se pencher sur la forme que prennent ces remboursements par la mutuelle, car certaines vont privilégier un forfait annuel, d’autres un remboursement à la séance (entre 25 et 30 €) dans la limite de 3 à 5 séances dans l’année.

Attention néanmoins à bien lire le contrat et comparer les offres de formules en mutuelle médecines douces, car certaines mutuelles ne remboursent pas de la même manière les séances chez un médecin non conventionné. Dans certains cas, la mutuelle exige que le professionnel soit diplômé ou inscrit au registre tel que le Registre des Ostéopathes de France (ROF). Il faudra également vérifier si vous avez droit au tiers-payant, qui vous évite d’avancer l’argent.

Les tarifs des mutuelles médecines douces peuvent varier de 70 à 400 €/an. Le panel de choix est donc très large. Pour trouver la meilleure offre, il faudra comparer les devis.

COMPARER LES MUTUELLES MÉDECINES DOUCES

Si vous prévoyez des séances de médecines douces, il vous sera fortement conseillé de prendre une mutuelle médecines douces. Mais avant de vous engager dans un contrat, sachez que de plus en plus de mutuelles proposent un remboursement intéressant des séances.

Pour commencer, vous devez connaître vos besoins, la fréquence à laquelle vous comptez faire appel aux services d’un médecin, de préférence conventionné et le budget que vous souhaitez consacrez à ces traitements non traditionnels.

Il existe des centaines de mutuelles proposant des formules « bien-être ». Alors, pour économiser vos efforts, vous pouvez faire appel à nos services de conseils gratuits et sans engagements.

Nous établirons un devis en fonction de votre profil et de vos souhaits après avoir rempli le formulaire en ligne. Vos données restent protégées et ne sont transmises qu’aux assureurs susceptibles de vous intéresser.

Passer par un comparateur en ligne est 100 % sécurisé et permet de trouver la meilleure mutuelle médecines douces s'accordant avec votre budget.